LA VIE APRES LE CONFINEMENT

Les diverses activités au sein du service ont été maintenues (relaxation, contes, chant-danse, repas à thème, théâtre, arts créatifs, bains relaxants, jardinage à la fraiche, ..).

Les professionnels ont respecté les recommandations en matière de prévention des effets de la canicule (hydratation régulière, espaces climatisés, ….).

Cette année deux intervenants extérieurs, la musicothérapeute et l’animateur de la gym douce, ont poursuivi leurs séances habituelles au-delà des vacances scolaires pour assurer leurs prestations auprès des résidents et rattraper ainsi un certain nombre de créneaux annulés en raison de la crise sanitaire.

Afin que l’ambiance soit pleinement conviviale et chaleureuse,   chacune des quatre  résidences du FAM a confectionné quotidiennement des pâtisseries pour le goûter de 16h, projet qui a généré l’adhésion des résidents.

La crise sanitaire a par ailleurs entrainé l’annulation de projets de gîte notamment ceux prévus durant le confinement. Les séjours vacances d’été des résidents prévus avec l’association Regains ont failli l’être également.

Deux séjours ont finalement pu être organisés, l’un à Caderousse et à l’autre à Châteauneuf de Gadagne. Au total 17 résidents ont profité de cette expérience. Sur ces sites, les mesures barrières ont également été scrupuleusement respectées pour la sécurité de tous.

Pour ceux qui sont restés au FAM car trop fatigables, les équipes du FAM leur ont proposé un accompagnement encore plus individualisé, avec par ex. des petits déjeuners en extérieur, diverses activités ludiques avec une ambiance « cocooning » appréciée par tous.

Pour clôturer l‘été en beauté, le mercredi 16 septembre, une fête tahitienne a été organisée sur les terrasses du FAM (réservée seulement à ce service / crise sanitaire oblige)  où une paillote provisoire a été montée par un groupe du FAM. Au menu une démo de danses tahitiennes par une association partenaire suivi d’un goûter teinté de saveurs des îles.

 

Sortie à la ferme aux papillons de Velleron (84)

Dans un cadre naturel, un espace de reproduction des papillons et une serre d’élevage dans laquelle pousse une grande variété de plantes tropicales, le groupe a pu y admirer aussi des papillons de contrées lointaines. Les chrysalides présentées dans un éclosoir nous ont permis d’observer le cycle de vie des papillons. Nous avons tous passé un après-midi féérique ! Mieux comprendre la nature, c’est apprendre à la respecter et à la préserver

 

 

Les Mines de Bruoux à Gargas (84)

Un voyage au cœur de l’ocre du Luberon !

Falaises vertigineuses aux couleurs flamboyantes et gigantesque labyrinthe de galeries souterraines. En plus de notre masque, nous avons dû nous casquer pour visiter les anciennes carrières dans un dédale de galeries de plus de 40 km de long et de 15 m de haut ! Mais nous n’avons pas tout parcouru, et heureusement, nous n’avons rien reçu sur la tête ! Yohan, il est où ton masque ? Découverte et émerveillement furent au rendez-vous cet après-midi !